• Nos missions
  • Missions partagées
  • Interventions particulières : l'arrivée d'un bébé

Les pompiers pouponnent !

Accouchement CTA - 17janvier2011 - IF 002 recadré

UNE AMBULANCE, PAS DE DEUX-TONS TONITRUANTS, MAIS DES CRIS DE NOUVEAU-NE.

SURPRENANT ? PAS LORSQUE L'ON SAIT QUE LES ACCOUCHEMENTS SONT PARFOIS DU RESSORT DES SAPEURS-POMPIERS.

POUR EUX, CES INTERVENTIONS SONT ARDUES CAR DIFFERENTES ET INSOLITES, MAIS A LA FIN LE BONHEUR D'AVOIR DONNE LA VIE L'EMPORTE SUR L'APPREHENSION.



Avec 110 appels au bip pour accouchement ou menaces d'accouchement, dont 25 accouchements à domicile ou durant le trajet pour l'année 2010, les sapeurs-pompiers vendéens ont du fil à retordre. Ces chiffres sont d'autant plus étonnants que les accouchements ne sont pas la mission première des sapeurs-pompiers, des situations ayant tendance à les stresser. Laurent Barotin, sergent-chef au centre d'incendie et de secours de La-Roche-sur-Yon le confirme : « C'est une situation qui se gère comme on peut, c'est différent des autres interventions que l'on peut rencontrer au cours de notre carrière ». Le centre de secours de La-Roche-sur-Yon est le plus sollicité pour ce genre d'intervention. « Nous sommes sortis onze fois en 2010 pour accouchement ou menace d'accouchement, mais ceci s'explique par le fait que nous avons une population plus importante à couvrir » explique le Capitaine Fabrice Trevien, chef du centre de secours de La-Roche-sur-Yon.


Au moment où sont ils rejoints par un médecin ou le Smur, les sapeurs-pompiers s'avouent soulagés. Cependant, donner naissance à un enfant reste pour eux une très belle expérience. « Sauver une vie est notre leitmotiv, donner la vie c'est une aventure unique » confie le lieutenant-colonel Claude Trédaniel, médecin-chef du service de santé et de secours médical au Service départemental d'incendie et de secours de la Vendée.


Pourtant, lors d'un appel au bip pour accouchement, les sapeurs-pompiers de Mouchamps ont face à eux une situation désespérée à leur arrivée sur les lieux. Il y a du sang partout. Ils découvrent aussi un bébé le teint bleu, en arrêt ventilatoire, toujours lié à sa maman par le cordon ombilical. A leurs côtés : le papa et deux enfants paniqués.

 

Agir et vite !

Accouchement CTA - 17janvier2011 - IF 057 recadrée

L'Adjudant Patrick Allain, alors chef d'agrès, et donc responsable de l'équipe d'intervention, prend la situation en main. Il applique au nouveau-né les gestes de secours qu'il connaît tant. « S'assurer que le cœur bat, libérer les voies aériennes, procéder à des insufflations... Même si on connaît les gestes c'est totalement différent d'intervenir sur un bébé, il faut être beaucoup plus délicat, l'approche de la victime se fait différemment, confie-t-il. Il faut aussi bien sûr rester calme, impassible et être sûr de ses gestes » ajoute-t-il. Les formations qu'il a reçues et son expérience de formateur apportent beaucoup dans une telle situation, tout comme les bonnes relations entre équipiers garantissent confiance et soutien. Mais l'adjudant Patrick Allain est tout de même soulagé d'apprendre que le Docteur Ballay, qu'il connaît bien, est en route pour les rejoindre.


Le Médecin Capitaine Agnès Ballay, sapeur-pompier à Pouzauges vit la situation différemment. Déclenchée par le Samu, elle doit intervenir sur un secteur qui n'est pas le sien, qu'elle ne connaît pas, par mauvais temps et à la nuit tombée. Heureusement, très bien guidée par un opérateur du centre de traitement de l'alerte, elle arrive rapidement sur les lieux.

 
 

Vivant grâce aux sapeurs-pompiers

A l'arrivée du Docteur Ballay sur l'intervention, le bébé a repris une couleur normale et commence à respirer naturellement, « mais ceci n'aurait pas été possible sans le travail des sapeurs-pompiers car ce sont eux qui ont réellement sauvé cet enfant, explique-t-elle. Ma présence a surtout été importante afin d'apporter du matériel médical, notamment pour couper le cordon et avoir un regard médical pour s'assurer que l'enfant va bien, puis pour rassurer les parents et les sapeurs-pompiers.» complète-t-elle. L'Adjudant Patrick Allain explique : « j'ai dû faire la réanimation de l'enfant sur un canapé, à quelques centimètres de sa mère, un environnement inconfortable et d'autant plus angoissant ». Le médecin capitaine Ballay ajoute « s'ils avaient eu un clamps pour couper le cordon, ils auraient pu isoler l'enfant pour être dans une situation moins délicate ». Malgré ce contexte défavorable et cette situation au départ très mal engagée, le bébé s'accroche à la vie, grâce à l'intervention des sapeurs-pompiers.

 
Accouchement CTA - 17janvier2011 - IF 053 retouchée

Un cas particulier : L'Ile d'Yeu

La Vendée est un territoire particulier, de par les deux îles qu'elle possède, à savoir l'île de Noirmoutier, et l'Ile d'Yeu. Cette dernière ne dispose pas de pont la reliant au continent. Cette donnée ajoute une contrainte au travail des sapeurs-pompiers, puisque le transport des victimes est possible seulement par voies aériennes ou maritimes, ralentissant l'arrivée de renfort ou l'évacuation des victimes vers les centres hospitaliers du continent.

En ce qui concerne le cas particulier des interventions pour menace d'accouchement ou accouchement, les sapeurs-pompiers de l'île font office d'ambulanciers, l'Ile d'Yeu ne possédant pas d'ambulanciers privés. Ce sont donc les sapeurs-pompiers qui transportent les femmes sur le point d'accoucher jusqu'à l'hélicoptère, pour les évacuer ensuite à la maternité. « Nous travaillons en collaboration avec les quatre médecins de l'île, qui arrivent sur les lieux quasiment en même temps que nous. C'est une aide précieuse pour nous sapeurs-pompiers,» confie le Sergent Christophe Olivier, second au chef de centre de l'île d'Yeu.

C.B.

 
Accouchement CTA - 17janvier2011 - IF 029 recadrée ss fond

En savoir plus...

Matériels et formations arrivent !


Les sapeurs-pompiers vendéens sont sortis sur 110 interventions pour accouchements ou menaces d'accouchement en 2010, dont 25 accouchements à domicile ou sur le trajet vers l'hôpital.

A la lecture de ces chiffres, le service de santé et de secours médical du Service départemental d'incendie et de secours de la Vendée envisage de mettre en place des formations allant bien au-delà des seuls enseignements secouristes.

De plus, avec l'aide d'une sage-femme et d'un pharmacien, il travaille à la constitution d'un kit d'accouchement qui serait mis à disposition dans les véhicules de secours à la personne.

Marché public

Consultez notre liste

Offres d'emploi

Consultez nos offres

contact
SDIS Vendée
Les Oudairies - BP 695
85017 LA ROCHE SUR YON Cedex
Tél : 02 51 45 10 10
Fax : 02 51 62 04 18